Covid : le préfet de Tarn-et-Garonne hausse le ton et ferme un bar à Montauban


Lors de son point régulier concernant la situation sanitaire, le préfet de Tarn-et-Garonne Pierre Besnard a haussé le ton devant le manque de civisme des habitants, jeudi 1er octobre. Il a également annoncé la fermeture administrative d’un bar à Montauban pour une durée de quinze jours.

La situation sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 se dégrade en Tarn-et-Garonne depuis le mois de septembre. Et le non-respect des règles de protection commence à fortement irriter le préfet. « Les cas positifs continuent à augmenter dans le département et je vois encore des soirées organisées avec plus d’une centaine de personnes réunies sans port du masque. Je ne comprends pas que les gens ne comprennent pas ! Le temps de la pédagogie est terminé et nous devons désormais sanctionner, lâche Pierre Besnard, un brin remonté, jeudi 1er octobre. Nous allons multiplier les verbalisations pour le non-port du masque et multiplier les contrôles sur les lieux recevant du public. »

200 fêtards réunis sur un parking

Un bar de Montauban qui a accueilli près de 200 personnes sur son parking va être fermé administrativement jeudi 1er octobre et ce pour 15 jours. Cette semaine, des lycéens ont été verbalisés au petit matin devant leur établissement car ils ne portaient pas de masque… Pour éviter que la situation sanitaire se tende davantage dans le département, le port du masque a été rendu obligatoire dans les centres-villes de Montauban, Castelsarrasin, Moissac et Valence-d’Agen. « Nous avons étudié les situations au cas par cas et n’avons pas choisi ces villes au hasard. Chacun doit bien comprendre que sur l’espace public où les regroupements sont plus nombreux, le virus circule plus vite, rappelle le préfet. Arrêtons de penser que s’il y a moins de morts, c’est parce que le virus est moins virulent. C’est faux ! La mortalité ne progresse pas car la prise en charge des malades est meilleure. » Un message relayé hier soir lors de son point hebdomadaire Covid-19 avec les maires et parlementaires.

Plus d’admission hospitalière que durant le confinement

Au regard des indices de suivi de la crise, si le taux d’incidence repasse en dessous de la barre symbolique des 100 cas positifs pour 100 000 habitants (un taux de 85,3 hier soir), c’est le pourcentage de cas positifs sur les tests réalisés qui continue d’augmenter. En une semaine, nous sommes passés en Tarn-et-Garonne de 5 % à pratiquement 7 % jeudi 1er octobre. « Cette progression est le reflet de la situation en Occitanie et même au niveau national, précise David Billetorte directeur départemental de l’Agence régionale de santé (ARS). Les choses se tendent au niveau hospitalier et nous avons dû enclencher mercredi la phase 1 du plan blanc : cela met en alerte tous les établissements de santé sans pour autant déprogrammer des interventions. » Entre le 20 septembre et le 1er octobre, le département est passé de 12 à 21 admissions pour Covid. Pour rappel, durant la phase la plus critique du confinement, le Tarn-et-Garonne n’avait pas dépassé les 20 admissions.

Deux nouveaux clusters à Montauban

Suite aux tests effectués mardi 29 septembre sur les deux aires d’accueil des gens du voyage à Montauban (Ramier et Molle), plusieurs cas positifs ont été relevés. « Nous allons étudier les cas contacts pour remonter les chaînes de transmission et mettre en place des mesures de septaine, explique l’ARS. Si besoin, le préfet mobilisera la cellule d’appui à l’isolement pour loger les personnes positives. »

source : la dépêche

Article précédentArticle suivant