Des agressions et des voitures incendiées à Montauban durant la nuit de la Saint-Sylvestre

(Photo d’illustration) – AFP

La nuit de la Saint-Sylvestre s’est avérée « relativement calme », assure le directeur de cabinet de la préfecture du Tarn-et-Garonne, Bernard Burckel. Cependant, des agressions, des violences urbaines, sont à déplorer à Montauban, même si elles ont été moins nombreuses que l’année dernière.

Deux interpellations

« Nous avons été requis sur deux interventions sérieuses », indique le commissaire divisionnaire Régis Allegri. Mardi soir à 20 heures. Deux automobilistes se sont fait agresser alors qu’ils venaient de stationner dans le quartier de Sapiac. L’agresseur, alcoolisé, les a menacés avec une arme. Il voulait dérober une voiture. L’un des automobilistes, avec courage, a maîtrisé l’agresseur. Les forces de police sont arrivées très vite. L’interpellation s’est avérée difficile. Deux policiers ont été très légèrement blessés. L’arme, un pistolet d’alarme, a été retrouvée et l’individu placé en garde à vue.

À 22 heures, les forces de police ont été requises dans le quartier de la médiathèque. Un individu tirait en l’air depuis son balcon. Il a été interpellé sur la voie publique. Lui aussi était alcoolisé. Les policiers ont récupéré son arme, un pistolet d’alarme. Arrivé au commissariat, l’individu s’est montré particulièrement virulent. Il a insulté, menacé de mort et légèrement blessé trois policiers. Il a été placé en garde à vue.

Quatre voitures incendiées

Les sapeurs-pompiers relatent une nuit assez calme, sans accidents, mais rythmée par des incendies volontaires de véhicules et de poubelles en différents points de la ville. A minuit, un premier véhicule a brûlé, avenue de Gasseras. Sept minutes plus tard, les pompiers ont eu à circonscrire un feu de poubelle. 

Puis à 1 h 14, à nouveau sur un feu de poubelle. Et ils ont enchaîné les sorties pour éteindre des incendies de véhicules : à 3 h 19, rue Jean-Baptiste Corot., à 3 h 20, rue Fernandel, et à 9 h 30, rue Arletty. La préfecture et les forces de police n’ont pas souhaité s’exprimer sur ces incendies.

Source : la dépêche

Article précédentArticle suivant