Gilets jaunes. Un ancien CRS de Montauban dénonce les violences policières : « il faut arrêter le massacre »

Manifestation des lycéens devant le lycée Mandela de Nantes. Ils ont été repoussés à plusieurs reprises par la police.

Un retraité de Montauban qui a officié pendant plus de vingt ans comme CRS a publié, le 16 janvier dernier, une vidéo dans laquelle il dénonce les violences policières à l’encontre des Gilets jaunes. Elle comptabilise déjà plus de 300 000 vues. L’ancien policier, militant du PCF, évoque notamment l’utilisation des lanceurs de balles de défense par les forces de l’ordre.

Christian Garcia, un CRS à la retraite habitant à Montauban (Tarn-et-Garonne  

), a poussé un coup de gueule sur Facebook pour dénoncer les violences policières contre les Gilets jaunes, rapporte France 3 Occitanie. La vidéo, postée le 16 janvier dernier sur le compte du PCF du Tarn-et-Garonne, comptabilise déjà plus de 300 000 vues.

« Arrêter le massacre »

« Il faut arrêter le massacre », demande à ses anciens collègues celui qui a servi vingt-deux ans en tant que CRS. « Vous avez des gosses en face, vous avez des retraités en face, vous avez des femmes en face. Il faut arrêter », implore ce militant du parti communiste.

Il regrette que la situation dérape à ce point. « Nous avons eu à une époque des grosses situations de maintien de l’ordre mais jamais nous n’avons eu des blessés comme ceci. Jamais », assure-t-il, se défendant de prendre parti. Il estime que les CRS vont « bientôt craquer » si la situation n’évolue pas.

Son intervention a pris une ampleur qu’il n’aurait pas imaginée. « Je ne pensais pas qu’elle connaîtrait un tel succès », s’étonne auprès de La Dépêche celui qui est aussi syndicaliste CGT. Mais l’ancien CRS ne pouvait pas se taire, « touché par tout ce qui arrive en ce moment ».

1 700 blessés chez les manifestants

Depuis le 17 novembre, le ministère de l’Intérieur décompte 1 000 blessés chez les forces de l’ordre et 1 700 chez les manifestants. Parmi les Gilets jaunes, les chiffres font état de 94 blessés graves, dont 69 victimes de tirs de lanceurs de balles de défense.

Christian Garcia a affirmé à La Dépêche avoir reçu de nombreux messages de soutien, notamment de la part d’anciens collègues.

source : ouest-france.fr


Article précédentArticle suivant