« Il faut bloquer le pays! »: face à la hausse des prix du carburants, certains Français espèrent le retour des « Gilets jaunes »

manifestation des gilets jaunes à montauban


La semaine dernière, le litre de gazole valait en moyenne 1,5354 euro, son record historique, selon les chiffres officiels. Le Super SP 98 a pour sa part atteint 1,6332 euro, un niveau qui n’avait plus été vu depuis près de dix ans. La question est ultra sensible pour le gouvernement: les prix à la pompe ont déjà dépassé ceux de l’automne 2018, lors du déclenchement du mouvement des « gilets jaunes ».


« Il faut carrément bloquer le pays! Il y en ras-le-bol qu’on nous prenne pour des cons. Je n’étais pas ‘gilet jaune’, bien que je les soutienne dans leurs démarches, je pense qu’on est devenus un peuple de moutons. On se fait endormir par nos gouvernants, et si on veut quelque chose, il faudra aller le chercher. Si on attend qu’ils nous donnent un truc, on peut attendre un moment. Je suis prêt à descendre dans la rue samedi, même si c’est un peu trop tôt, mais je suis en colère contre nos syndicats qui auraient déjà dû déclencher une grève générale »,


A six mois de la présidentielle, et alors que la France est comme le reste de l’Europe et du monde confrontée à une augmentation des prix des énergies, sur fond de reprise économique mondiale, l’exécutif a déjà annoncé des mesures spécifiques pour le gaz et l’électricité. Mais aucune sur les carburants… pour l’instant.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a demandé mardi aux distributeurs « de faire un geste en cette période difficile en réduisant leurs marges ». Sauf qu’eux, comme Michel-Edouard Leclerc sur RMC, balaient cet argument, soufflant que c’est au gouvernement de montrer la voie à suivre et de faire le premier pas. 

source BFM

Article précédentArticle suivant