La grogne des « gilets jaunes » gagne les routiers, agriculteurs ..

manifestation-des-agriculteurs @ AFP

 

La CGT et FO appellent les routiers à une grève illimitée à partir de dimanche 22 heures. Ils qualifient de « miettes » les mesures annoncées mardi par le gouvernement.

La  suspension pour six mois de la hausse des taxes sur les carburants, concédée mardi par le gouvernement, ne suffira pas forcément à calmer la grogne des « gilets jaunes ». Elle ne convainc pas non plus certains syndicats du transport. La CGT et FO ont qualifié de « miettes »les mesures annoncées par le Premier ministre Edouard Philippe.

Ils appellent les routiers à se mobiliser pour une grève illimitée à partir de dimanche soir 9 décembre 22 heures, via « des mouvements de manifestation » et des « blocages », indique la CGT. Elle note que si « certaines revendications [des gilets jaunes, NDLR] ne sont pas recevables pour nous, d’autres recueillent toute notre attention, notamment celle portant sur le pouvoir d’achat ».

Eviter la contagion

D’autant que le 28 novembre, une décision du Conseil d’Etat, saisi par les organisations patronales, a mis le feu aux poudres, en supprimant la majoration de 25 % et 50 % du paiement des heures supplémentaires pour les salariés de la route. Dans un communiqué commun, la CGT et FO demandent « une réunion d’urgence au ministère des Transports » sur le sujet.

Après les « gilets jaunes » qui manifestent pour une baisse des taxes sur le carburant et un meilleur pouvoir d’achat, les agriculteurs ont décidé de se joindre au mouvement.

Après les « gilets jaunes » et les lycéens, c’est au tour des agriculteurs de menacer de descendre dans la rue… La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) redoute que la loi Alimentation, censée être présentée demain en Conseil des ministres, ne soit reportée.

Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, affirme que les agriculteurs ont assez patienté pour bénéficier d’un geste du gouvernement. « La promesse du président de la République doit être tenue. Les agriculteurs attendent cette décision pour avoir de meilleurs revenusNotre pouvoir d’achat, c’est important aussi », déclare-t-elle.

Et malgré le mouvement des « gilets jaunes », les agriculteurs envisagent de manifester leur colère eux aussi. « Comment expliquer aux agriculteurs, qui ont des revenus extrêmement bas, au ras-des-pâquerettes pour beaucoup d’entre eux depuis des années, qu’il faut qu’ils attendent encore parce qu’il y a un mouvement dans notre pays ? »

source : rtl.fr
Article précédentArticle suivant