Montauban. Covid-19 : le taux d’incidence dépasse la barre des 100 cas dans le Tarn-et-Garonne

Le Covid-19 progresse dans le Tarn-et-Garonne


Sans tomber dans le catastrophisme, les chiffres qui permettent de mesurer l’évolution du Covid-19 ne sont pas bons en Tarn-et-Garonne. La préfecture et l’Agence régionale de santé (ARS) pourraient annoncer dès aujourd’hui de nouvelles mesures de restriction. Hier, le préfet Pierre Besnard a signé l’arrêté interdisant les regroupements de plus de trente personnes dans un établissement recevant du public pour des raisons festives. En clair, ce sont les salles des fêtes et les regroupements familiaux qui sont visés.

Des mesures plus strictes sont à prévoir pour enrayer la multiplication des cas positifs sur le département. Le week-end dernier, la barre des 100 cas positifs pour 100 000 habitants a été franchie. Le taux d’incidence qui mesure l’intensité de circulation du virus vient précisément d’atteindre les 102 cas. Un niveau qui maintient le département au premier niveau d’alerte qui en compte trois*. Par comparaison, la Haute-Garonne est en alerte renforcée (niveau 2) avec Toulouse qui a atteint les 330 cas pour 100 000 habitants.


7,51 % des personnes testées sont positives au Covid-19

L’autre point suivi de près par l’ARS est le taux de cas positifs parmi les personnes testées. Le département en compte désormais 7,51 %. Un taux qui interpelle alors que le nombre de tests effectués ces dernières heures a diminué.

Si l’on doit comparer avec le début du mois où de nombreux tests étaient effectués chaque jour, nous étions le 1er septembre à 27 cas positifs pour 752 prélèvements effectués (un taux de tests positifs de 2,81 %) alors qu’en fin de semaine dernière, 42 cas se sont révélés positifs pour 510 tests effectués (7,51 %).


On atteint les 80 % de capacité d’accueil en réanimation

Si pour le moment le taux de mortalité n’évolue pas (on recense à Montauban 8 décès en milieu hospitalier depuis le début de la pandémie), les pouvoirs publics s’inquiètent de voir à nouveau repartir en hausse les admissions en réanimation pour le Covid. À la différence de la période de confinement où toutes les opérations non urgentes avaient été déprogrammées pour libérer des lits en réanimation, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cliniques et hôpitaux disposent de moins de places réservées aux patients positifs au coronavirus. Selon la préfecture, « 80 % des places en réanimation réservées au Covid sont actuellement occupées ». En ce début de semaine, on compte 5 personnes placées en Tarn-et-Garonne sous assistance respiratoire. Augmenter cette capacité d’accueil reviendrait à bloquer le reste de l’activité des hôpitaux.


Plus que jamais, le strict respect des mesures barrières et du port du masque est rappelé, surtout dans la sphère privée et familiale où les contaminations intergénérationnelles sont plus faciles par manque de vigilance.* Ce passage en zone d’alerte est régi par trois critères : le taux d’incidence (soit le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants) ; le taux d’incidence pour les personnes de plus de 65 ans (qui mesure l’intensité de la circulation du virus dans cette tranche de population à risque) et enfin la part des patients Covid-19, dans les différents services de réanimation.

source : la dépêche

Article précédentArticle suivant