Montauban : des policiers municipaux visés par des tirs de mortiers d’artifice


Une patrouille de la police municipale de Montauban a été visée par des tirs de mortiers d’artifice dans la nuit de jeudi à vendredi, sans faire de blessé.


La police municipale de Montauban a essuyé des tirs de mortiers d’artifice, dans la nuit du jeudi 6 à vendredi 7 mai. C’est la première fois qu’un tel événement se produit à destination de policiers. Des tirs de feux d’artifice non déclarés avaient déjà été remarqués dans la commune mais cela n’avait pas causé de dégât, et surtout, ceux-ci n’avaient pas été tirés en direction des forces de l’ordre.


Cette nuit-là, une patrouille de la police municipale se trouve donc dans le quartier des Chaumes à Montauban. Intrigués par du bruit, les fonctionnaires de police s’enfoncent dans le quartier pour tâcher de voir de quoi il retourne. C’est à ce moment que le véhicule est pris pour cible par un tir de mortier. Qui heureusement rate son objectif.

Appelée en renfort, la police nationale est intervenue et a procédé à des interpellations. Un mineur et deux jeunes majeurs ont été rapidement placés en garde à vue, puis libérés vendredi dans l’après-midi. Leurs auditions et les comptes rendus des policiers n’ont pas permis de les identifier ni comme auteur des tirs, ni comme complices. 

Cette même nuit, un véhicule a pris feu. On ignore pour le moment si les deux faits sont liés. De même, dans la nuit de vendredi à samedi, un second véhicule a également été incendié, rue Marcel Guerret à Montauban.


La mairie condamne les violences

« On observe une montée en puissance de la violence depuis quelque temps, regrette Claude Jean, adjoint au maire de Montauban, délégué à la sécurité. Nous avons eu des soucis il y a quelques jours également avec des jeunes dans le quartier de Beausoleil bas. En tant qu’adjoint à la sécurité, je condamne fermement ces actes et je salue le sang-froid des policiers municipaux qui ont évité le pire », souligne-t-il.

Depuis plusieurs mois, dans la région mais aussi dans d’autres départements de France, les tirs de mortiers d’artifice sont régulièrement utilisés pour tenter d’atteindre des policiers. Le mois dernier ce sont des policiers de Tarbes qui avaient été visés, en février et janvier derniers leurs collègues de Castres et d’Albi avaient également été pris pour cible.

source la dépêche

Article précédentArticle suivant