Montauban : il refuse de porter le masque et insulte les policiers

(Photo d’illustration) – AFP


Dépourvu de masque de protection contre le coronavirus, il n’a pas supporté de se voir infliger une amende de 135 €, jeudi après-midi, dans une grande surface de Montauban. Interpellé et placé en garde à vue, un homme de 36 ans a été remis en liberté, ce vendredi. Il fera l’objet d’une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) devant le tribunal judiciaire de Montauban, le 18 décembre prochain.closevolume_off



Il essaie de jouer sur les mots

Tout a commencé quand un agent de sécurité du centre commercial Leclerc de Sapiac a vu un couple dans la galerie qui circulait sans masque, pourtant obligatoire. L’agent de sécurité a tenté de faire respecter les règles sanitaires mises en place dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. Le couple n’en a rien eu à faire et a poursuivi son chemin dans les rayons de l’hypermarché pour s’y ravitailler. Alertés, les policiers sont rapidement arrivés sur les lieux. La femme a écopé d’une amende de 135 € pour l’absence de masque dans un lieu public clos. Non content de refuser le port du masque, l’homme s’est énervé, traitant les policiers de « collabos, nazis, fachos… » Durant sa garde à vue, le suspect a joué sur les mots. « Il a alors maintenu que les policiers avaient agi comme des collabos ou des nazis, mais a indiqué qu’il n’avait jamais dit que les policiers étaient des collabos et des nazis… », rapporte un fonctionnaire de police. Un témoin a corroboré la version des policiers. Remis en liberté ce vendredi, le trentenaire n’échappera pas, maintenant, en plus de l’amende de 135 €, à une convocation devant le tribunal pour les des insultes à des agents dépositaires de l’autorité publique. Au final, la facture risque d’être salée pour un … masque.

Indispensable pour certains, liberticide pour d’autres, l’obligation de porter un masque suscite parfois des accès de violence.

source : la dépêche

Article précédentArticle suivant