Montauban. Rixe mortelle: le parquet de Montauban ouvre une information judiciaire contre X

C’est sur le parking du « Nautic », un restaurant de la rive gauche du Tarn, que la rixe a éclaté. DDM .


Dans l’enquête sur la mort d’Emmanuel Cueff, ancien militaire du 17e régiment du Génie parachutiste, le parquet de Montauban a ouvert ce vendredi une information judiciaire contre X du double chef de « violences volontaires en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et « violences volontaires en réunion ayant entraîné une ITT de moins de 8 jours ». Désormais sous l’autorité du pôle de l’instruction, l’enquête va se poursuivre dans le but d’identifier la ou les auteurs et d’éclaircir les circonstances de la rixe qui s’est produite dans la nuit du 29 au 30 octobre à la sortie du restaurant « Le Nautic ».



L’enquête en flagrance ouverte suite au décès tragique d’Emmanuel Cueff, ce Montalbanais de 49 ans, frappé par un ou plusieurs inconnus la semaine dernière sur le parking d’un restaurant de Montauban où il avait dîné avec son épouse, a franchi une étape importante ce vendredi.

Laurent Czernik, procureur de la République de Montauban, indique qu’il a « ouvert ce matin une information judiciaire contre X du double chef de violences volontaires en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner et de violences volontaires en réunion ayant entraîné une ITT de moins de 8 jours, en l’espèce 1 jour ».


Deux personnes recherchées

Si, à ce stade de l’enquête, le parquet retient la circonstance aggravante de faits commis en réunion, c’est que les policiers recherchent, en plus de l’auteur présumé des coups, une autre personne présente sur le parking du restaurant « Le Nautic », dans la nuit du 29 au 30 octobre, au moment où la rixe a éclaté. Rixe au cours de laquelle Emmanuel Cueff, ce père de famille, ancien militaire de carrière qui a servi pendant 17 ans au 17e régiment du Génie parachutiste de Montauban, est tombé, cognant une bordure de trottoir avec la tête (de graves blessures qui entraîneront son décès, le lendemain, à l’hôpital de Toulouse-Purpan où il avait été admis), son épouse Séverine étant elle aussi blessée, mais plus légèrement.

Selon nos

selon la dépêche du midi, aucune interpellation n’a encore eu lieu dans ce dossier mais « les investigations avancent et se poursuivent dans un nouveau cadre, celui de l’instruction, qui va donner plus de moyens d’enquête à la justice », indique Laurent Czernik.

Une enquête qui donne lieu à une double saisine des policiers de la direction territoriale de police judiciaire de Toulouse et de leurs collègues du commissariat de Montauban. 

Les obsèques du caporal-chef Cueff mercredi à Montauban

Alors que l’enquête judiciaire se poursuit, pour les proches de la victime le temps douloureux de la séparation et du deuil est venu. Les obsèques d’Emmanuel Cueff seront célébrées mercredi 10 novembre à 14h30, en l’église Saint-Jean Villenouvelle, à Montauban, suivies de l’inhumation au cimetière du Fau.

source la dépêche

Article précédentArticle suivant