Montauban : six voitures incendiées durant la nuit, les riverains sont très en colère

Six véhicules ont été incendiés dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 janvier à Montauban, sur un parking d’une résidence de l’est de la cité d’Ingres.

La colère a succédé à la stupéfaction ce dimanche, dans le quartier de Chaumes, à Montauban. Pour la cinquième fois en trois mois d’après des riverains, cette partie résidentielle de l’est de la cité d’Ingres a été touchée par de nouvelles dégradations dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 janvier, entre 1h30 et 2h00 du matin.

C’est d’abord au niveau de la cité Chambord que plusieurs véhicules ont été incendiés. Au total, selon une source policière, deux voitures auraient été touchées par un départ d’incendie, avant que les flammes ne se propagent à une troisième, qui était stationnée juste à côté. Les pompiers sont donc intervenus pour tenter de maîtriser le sinistre. Leur nuit agitée ne s’est pas arrêtée là, malheureusement. Une vingtaine de minutes plus tard, c’est dans une résidence riveraine que les flammes ont touché à nouveau plusieurs véhicules de particuliers. Au numéro 16 de la rue Louis-Jouvet, une résidence qui serait gérée par le bailleur social Promologis.


« Un groupe de jeunes vus en train de mettre le feu »

Là encore, deux véhicules auraient été les premiers à prendre feu, vers 2 heures du matin. Parmi eux, une voiture sans-permis, dont il ne restait plus grand-chose, dans la matinée, lorsqu’un fonctionnaire de la police technique et scientifique s’affairait à prendre en photo la scène sous toutes ses coutures. « Un voisin de la résidence voisine aurait vu un groupe de jeunes du quartier en train de mettre le feu, avance un des résidants. Il les a mis en fuite mais les flammes avaient déjà pris. »

Rapidement, le bruit et l’odeur du feu réveillent les habitants. Des explosions se font même entendre, sans doute celles des pneus. « Mon véhicule était déjà sévèrement touché lorsque je suis descendu. Par contre, j’ai réussi à sauver la Clio garée à côté qui appartient à un de mes voisins, raconte une des victimes de ces incendies. Heureusement que j’avais les clefs. J’ai pu la changer de place sans qu’il n’y ait trop de dégâts », explique l’homme en fin de matinée, les mains encore tachées de suie. L’arrière de la Renault, qui est désormais stationnée au fond du parking de la résidence, porte malgré tout les stigmates du sinistre.


Les portails automatiques seraient restés ouverts

La nuit a été courte pour ces Montalbanais. « Je ne suis retourné me coucher que vers cinq heures du matin. Je n’arrivais pas à dormir et je suis debout depuis sept heures », relate un autre voisin, le visage marqué par la fatigue. Selon eux, les pyromanes ont pu entrer sans difficulté dans la résidence. « Les portails automatiques ne fonctionnent plus depuis plusieurs semaines. Nous avons signalé le problème, mais rien n’a été fait », se désole un des sinistrés.

Au-delà de la colère suite à ces dégradations, les riverains présents dimanche 10 janvier au matin font part de leur découragement. « Nous en avons plus que marre de tous ces incendies. Nous n’arrivons plus à dormir et vivons avec la peur au ventre. Je suis en train de chercher à déménager », assure une voisine des sinistrés. C’est en effet devant et à l’intérieur de cette même résidence, rue Louis-Jouvet, que trois voitures avaient déjà été réduites en cendres, dans la nuit du 10 au 11 octobre 2020.


Cinq voitures brûlées en décembre

Ces incendies rappellent forcément les événements survenus en décembre, là encore à Montauban. Le 15, deux voitures avaient été réduites en cendres dans le quartier des Chaumes, entre 1h15 et 1h45 du matin. Dans ce dossier, l’origine du feu serait criminelle, selon des sources policières. Quatre jours auparavant, c’était cette fois-ci trois véhicules, stationnés dans l’impasse Poussin, dans le quartier des Chênes, qui avaient été victimes des flammes. Mais selon nos informations, aucun auteur présumé des faits n’a pu être interpellé.

source la dépêche

Article précédentArticle suivant