Rixe mortelle de Montauban : selon l’épouse de l’ancien parachutiste, un seul homme aurait frappé

Emmanuel Cruell, l’ancien parachutiste mort des suites d’une bagarre à Montauban. Capture d’écran Amicale du 17e RGP.


Les enquêteurs ont pu entendre l’épouse de l’ancien militaire, mort des suites d’une bagarre qui a éclaté sur le parking du bar-lounge  » Le Nautic « , à Montauban. 

L’enquête progresse après l’agression ultra-violente survenue, dans la nuit de ce vendredi 29 octobre à ce samedi 30 octobre, sur le parking du bar-lounge « Le Nautic », à Montauban. Il est un peu plus de minuit lorsqu’une bagarre éclate à l’extérieur de l’établissement. Quand les secours arrivent sur place, ils trouvent une personne inconsciente, au sol, en position latérale de sécurité, avec des témoins qui lui prodiguent les premiers soins.


La victime est emmenée au centre hospitalier de Toulouse-Purpan, en état de mort cérébrale, sa tête ayant heurté le trottoir, en tombant au sol.  Elle y décédera, dimanche en fin d’après-midi, sans avoir repris connaissance.

Cet homme, Emmanuel Cueff, âgé de 49 ans, ancien caporal-chef du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP) de Montauban, où il avait servi pendant près de 17 ans, était accompagné de son épouse. Le couple venait de passer un quart d’heure dans cet établissement de nuit, comme le montre très bien la vidéosurveillance de l’intérieur du « Nautic ». Une soixantaine de personnes s’y trouvaient aussi, comme ce groupe de soignants, ou encore d’autres jeunes réunis au comptoir pour un anniversaire.

Tout a basculé lorsque l’ancien militaire a quitté l’établissement. L’altercation a éclaté alors dehors, vraisemblablement pour un motif futile.

A lire aussi : Rixe mortelle de Montauban : la victime était un ancien militaire du 17e RGP


L’autopsie pratiquée

En l‘absence de caméras extérieures, les enquêteurs qui recherchent toujours activement le ou les auteurs des coups mortels ont pu entendre le précieux témoignage de l’épouse pour avancer dans leurs investigations. Selon cette dernière, le différend a commencé à l’intérieur de l’établissement avec un groupe de jeunes, avant de dégénérer sur le parking.   

Dans son témoignage, l’épouse a fait retomber totalement la thèse du lynchage mené par plusieurs jeunes sur le quinquagénaire. Un seul individu aurait participé à la bagarre contre l’ancien militaire. La victime aurait reçu un coup de poing et un coup de pied, avant de chuter au sol et de heurter avec sa tête le trottoir.

Une autopsie a été pratiquée, ce mardi après-midi, à l’institut médico-légal de Toulouse. Les résultats seront connus ce mercredi et permettront d’établir les causes exactes de la mort d’Emmanuel Cruell. Cette autopsie, mais aussi les  auditions que les enquêteurs de la police judiciaire de Toulouse et du commissariat de police de Montauban vont mener dans les prochaines heures et prochains jours devraient encore resserrer le champ des possibles.

Une chose est sûre : « a priori, l’agression n’a pas de lien avec la qualité d’ancien militaire de la victime », a tenu à préciser le procureur de la République, Laurent Czernik.

Un dernier hommage sera rendu à Emmanuel Cruell par ses proches, ce vendredi après-midi, sur le parking du « Nautic. »

Source : la dépêche

Article précédentArticle suivant