Tarn-et-Garonne : des analyses d’urines 100% positives au glyphosate

Le glyphosate est l’herbicide le plus utilisé au monde. / Countrypixel/Stock.adobe.com

72 Tarn-et-Garonnais ont fait analyser leurs urines afin de déterminer la présence ou non de glyphosate dans leur organisme. Et les résultats sont formels selon la dépêche du midi : tous les participants ont un taux de glyphosate supérieur au seuil autorisé dans l’eau potable. Un « marqueur de pollution » que l’association Campagne glyphosate veut faire interdire en agriculture.

L’association Campagne glyphosate 82 a dévoilé les résultats des analyses d’urines prélevées auprès de 72 personnes volontaires en mars dernier. Et les conclusions sont « catastrophiques », selon l’association : tous les participants ont du glyphosate dans leur organisme. Le taux relevé dans leurs urines dépasse systématiquement le seuil autorisé dans l’eau potable, fixé à 0,1 nanogramme par millilitre.

Parmi les relevés, le taux le plus faible enregistré est de 0,170 nanogramme par millilitre et le taux le plus fort s’élève à 3,226 nanogrammes par millilitre (soit 32 fois le seuil autorisé dans l’eau potable). La moyenne s’élève à 0,87191 nanogramme par millilitre. 

« Ces résultats sont semblables à ceux réalisés dans d’autres départements« , commente Alain Boyer, président de l’association : toutes les personnes testées en France sont positives à ce produit phytosanitaire. Le militant tient à rappeler que « le glyphosate est un indicatif de pollution parmi d’autres; nous attaquons tous les produits de synthèse utilisés dans l’agriculture ». Sans viser les paysans, Campagne glyphosate critique « un modèle d’agriculture », notamment promu par l’industrie agrochimique.

Nouveau prélèvement en juin

Dès la réception du constat des huissiers, les personnes volontaires pourront déposer plainte contre les personnes responsables des firmes fabriquant du glyphosate et celles responsables des organismes qui ont contribué à leur mise sur le marché.

Après le succès du premier prélèvement, l’association a fixé un nouveau rendez-vous pour les Tarn-et-Garonnais souhaitant faire analyser leurs urines. Celui-ci aura lieu le 18 juin au centre aéré de Caussade.

Attention, cette action a un coût très élevé : 135 euros si on désire porter plainte, 85 sans plainte. Un prix qui couvre les frais d’analyse en laboratoire et d’huissier si l’on décide de porter l’affaire devant la justice. Campagne glyphosate 82 reconnaît qu’il s’agit là d’un « geste militant très conséquent qui est consenti par les volontaires et on doit saluer leur engagement. »

source : ladepeche.fr

Article précédentArticle suivant