Tarn et Garonne. La policière qui s’est donnée la mort à Drancy avait travaillé au commissariat de Montauban

photo: police illustration

Sandra Ferreira, 27 ans s’est donné la mort, dans la nuit de mercredi à jeudi selon la dépêche du midi . Avant d’entamer sa carrière dans la police et de rejoindre Paris, la jeune femme avait été adjointe de sécurité au commissariat de Montauban de 2013 à janvier 2016. Elle était une championne en boxe française. 

La jeune policière a mis fin à ses jours avec son arme de service, dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle s’est donné la mort dans le parking de sa résidence située à Drancy, en région parisienne. Elle était dans sa voiture. Sandra Ferreira avait 27 ans.

L’irréparable a été découvert par le compagnon de la jeune femme, lui aussi policier, vers une heure du matin. Il a aussitôt été pris en charge par une cellule psychologique.

La terrible nouvelle a provoqué un vif émoi dans les rangs du commissariat de police de Montauban. Avant de réussir son concours d’entrée dans la police nationale et de rejoindre Paris, en septembre 2016, Sandra Ferreira avait été adjointe de sécurité, durant trois ans, au commissariat de la cité d’Ingres (de 2013 à janvier 2016). Durant cette période, la jeune tarn-et-garonnaise a été alors collègue et élève de Laurent Cribier, entraîneur de l’équipe de France de boxe française-savate. Passionnée par toutes les disciplines de combat, elle a décroché ainsi de multiples titres nationaux. « Sandra est une fille que beaucoup d’entraîneurs aimeraient avoir. Elle a beaucoup de physique et beaucoup de gnac même si cela ne se ressent pas quand on la voit. Elle va toujours de l’avant, ne lâche rien. C’est, un peu, un mini pitbull « disait Laurent Cribier, en juin 2015.

Selon la dépêche du midi, la jeune policière aurait laissé une lettre avant de se donner la mort. 

Le directeur départemental de la sécurité publique et les personnels du commissariat de Montauban souhaitent apporter tout leur soutien à la famille et aux proches de Sandra. 

Article précédent