Un chasseur grièvement blessé aux yeux et au visage à Montauban

Illustration. — Beatrice Colin

Un homme de 47 ans a été grièvement blessé au visage et aux yeux par des plombs durant une partie de chasse, ce jeudi 11 novembre à Montauban. Secouru par les pompiers, le quadragénaire a été hospitalisé dans un « état grave » aux urgences de Montauban et transféré à Toulouse. C’est le troisième incident de chasse de l’année dans le département.

Un homme de 47 ans a été grièvement blessé au cours d’une partie de chasse au sud de Montauban, ce 11 novembre. «Pour une raison encore indéterminée, l’un des deux copains chassant ensemble la bécasse, a touché avec du plomb le visage et les yeux de son ami», confirme Alain Bolufer, président de la société de chasse de Montauban la plus importante avec ses 231 licenciés sur les 6 800 que compte le Tarn-et-Garonne.


La perception du tireur a-t-elle été perturbée «par le brouillard» très épais sur le département ce jeudi, s’interroge le président de l’Acca montalbanaise confirmant qu’une battue «a été interrompue pour cette raison à Vazerac». Rien n’est moins sûr.

Grièvement blessé, la victime, un carreleur de Saint-Etienne-de-Tulmont a été transportée par les pompiers aux urgences de l’hôpital de Montauban, avant d’être transférée en fin de journée au service ophtalmologique de l’hôpital de Purpan, à Toulouse pour y être opéré. «Pour l’instant, nous n’avons pas l’ITT pénale (incapacité totale de travail)», indique la parquetière de permanence Anne Gaullier confirmant poursuivre à cette heure le mis en cause pour des «blessures involontaires» tout en précisant «qu’il y a eu, c’est sûr, une faute d’imprudence» de sa part.

La magistrate a également requis des investigations supplémentaires sur les lieux de l’accident de chasse. « Nous avons besoin de photos des lieux et de recueillir les témoignages des autres chasseurs, et ceux d’éventuels riverains », informe la vice-procureure.  Les policiers de l’identité judiciaire (IJ) de Montauban se sont rendus sur les lieux pour réaliser les constatations.

Concernant le tireur, il s’agirait d’un Montalbanais âgé de 37 ans qui était en «règle de son permis de chasse et de son assurance», confirme Anne Gaullier. Le trentenaire aurait attendu les secours sur place auprès de son ami blessé avant d’être conduit au commissariat pour y être auditionné

Nous sommes intraitables »

Joint par nos soins, le président de la fédération départementale de chasse de Tarn-et-Garonne revenant d’une partie de chasse à Saint-Antonin-Noble-Val à l’Est du département, tenait un discours de fermeté. « Cet incident est très regrettable mais il ne faut pas stigmatiser les chasseurs qui sont des personnes responsables », certifie Thierry Cabanes indiquant avoir lancé la campagne de formation décennale, et être intraitable avec ses licenciés lorsqu’ils dérapent.

« On ne laisse rien passer, nous avons le pouvoir avec l’accord de la préfète d’exclure les chasseurs ayant une conduite inappropriée », garantit le président Cabanes évoquant des procédures en cours concernant des agressions verbales avec des promeneurs. « Même si un chasseur est harcelé ou pris à partie par des randonneurs, il faut, c’est une règle, rester courtois », insiste Thierry Cabanes regrettant ce «nouvel incident» portant à trois le nombre d’accidents de chasse sur le département depuis le début de l’année.

source : la dépêche du midi

Article précédentArticle suivant