Un livreur de journaux du Tarn-et-Garonne, agressé par un bull-terrier, adopte le chien de son agresseur

photo illustration

Victime la semaine dernière à Castelsarrasin d’une violente tentative d’extorsion durant sa tournée, un livreur de journaux a adopté le chien de son agresseur selon la depeche du midi . Une généreuse initiative alors même que Thomas Berredjem a aussi déposé une main courante contre la famille du suspect. Cette dernière l’ayant menacé avant la tenue l’audience…

Encore choqué par la violente agression dont il a été victime au petit matin durant sa tournée (notre édition du 24 mai dernier), Thomas Berredjem, un livreur de journaux de 29 ans de Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne, a pour le moins fait un choix singulier en décidant d’adopter le chien de son agresseur.

Un molosse que le suspect avait lâché pour attaquer le livreur de journaux. Ce Stafi – un bull-terrier – n’avait pas obéi. Bien au contraire. «Xéna, c’est ce chien-là que mon agresseur m’a jeté dessus à plusieurs reprises pour qu’elle m’attaque », témoigne le père de famille de cinq enfants indiquant qu’a contrario la chienne « a été gentille avec moi, elle a même peur de son maître ».

« Cette molosse m’a beaucoup touché ».

Comble de cette scène surréaliste alors que le molosse lèche le livreur de journaux, le suspect qui lui a déjà asséné de nombreux coups au visage, lui saute dessus pour le mordre. « Cette chienne m’a beaucoup touché, il était inconcevable que Xéna paye pour les fautes de son maître », explique le Castelsarrasinois qui a dû se « battre », dit-il, pour pouvoir l’adopter. «On l’a pucée, vaccinée, vermifugée, cela m’a coûté 200 €… Ce n’est pas grave, toute la famille est ravie de cette nouvelle venue», assure Thomas qui, le même jour, a dû faire face à la famille de son agresseur au tribunal correctionnel, vendredi dernier (notre édition du 25 mai).

Une main courante déposée aussi contre la famille

Encore choqué par la violente agression dont il a été victime au petit matin durant sa tournée (source ladepeche ), Thomas Berredjem, un livreur de journaux de 29 ans de Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne, a pour le moins fait un choix singulier en décidant d’adopter le chien de son agresseur.

Un molosse que le suspect avait lâché pour attaquer le livreur de journaux. Ce Stafi – un bull-terrier – n’avait pas obéi. Bien au contraire. «Xéna, c’est ce chien-là que mon agresseur m’a jeté dessus à plusieurs reprises pour qu’elle m’attaque », témoigne le père de famille de cinq enfants indiquant qu’a contrario la chienne « a été gentille avec moi, elle a même peur de son maître ».

« Cette molosse m’a beaucoup touché ».

Comble de cette scène surréaliste alors que le molosse lèche le livreur de journaux, le suspect qui lui a déjà asséné de nombreux coups au visage, lui saute dessus pour le mordre. « Cette chienne m’a beaucoup touché, il était inconcevable que Xéna paye pour les fautes de son maître », explique le Castelsarrasinois qui a dû se « battre », dit-il, pour pouvoir l’adopter. «On l’a pucée, vaccinée, vermifugée, cela m’a coûté 200 €… Ce n’est pas grave, toute la famille est ravie de cette nouvelle venue», assure Thomas qui, le même jour, a dû faire face à la famille de son agresseur au tribunal correctionnel, vendredi dernier

Une main courante déposée aussi contre la famille

« Cela fait deux jours que je ne dormais plus, j’angoisse d’être à nouveau agressé durant ma tournée », explique-t-il avant l’audience en comparution immédiate du suspect. Un procès qui s’annonce d’emblée tendu, la famille de la victime dans la salle ne se cache pas de le menacer publiquement. «J’ai déposé une main courante au commissariat de police», confirme Thomas qui devra toutefois attendre le 21 juin pour assister au procès de son agresseur, ce dernier ayant demandé un renvoi. Il a été placé en détention provisoire en l’attente d’une expertise psychiatrique.

En récidive et avec un casier judiciaire portant 14 condamnations mentions, l’individu de 34 ans « encourt une peine maximale de 20 ans», avait rappelé la substitut Émilie Vialatte.

Article précédentArticle suivant